Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Sexualité : Les femmes s’emmerdent au lit

Avant de passer plus en profondeur avec ce sujet, je vous serai reconnaissant de bien vouloir prendre en compte que tout qui sera expliqué, de ne pas le prendre pour un cas personnel, mais de le prendre en large. Il n’y aura aucune pensée sexiste. Mes idées viennent du livre « les femmes s’emmerdent au lit » de Sonia FEERTCHAK qui (si vous ne l’avez pas remarqué) est une femme ! Merci.

Il était très amusant de lire ce livre (surtout dans les transports en commun), mais je trouve qu’il est incomplet. Bien sûr ici l’auteur vise deux causes qui expliquent pourquoi les filles s’ennuient au lit :

Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie

Les féministes sont les femmes qui veulent être égaux à l’homme dans la société ET qui pensent aussi que la sexualité entre l’homme et la femme doit être égalitaire, que la domination au lit c’est mal… Et pour l’auteur, ceci aurait formé deux nouveaux genres de l’être humain. La « féminette » et le « nouveau garçon ».

La « féminette »

La « féminette » (féministe et midinette) est une fille complètement ingérable pour cause un moment du livre l’auteur utilise le mot « schizophrène ».  Elle obéit paradoxalement à l’injonction : « ne jamais se soumettre à un homme »,  interprète le désir de l’homme comme une agression (féministe) alors que d’un autre côté elle veut un homme viril, qui sait sortir son côté sauvage qui pourrait la combler au lit (midinette).

Ainsi, certains mecs sont perdus…

Le « nouveau garçon »

Eh oui, c’est le « nouveau garçon » qui est totalement perdu et ne sait pas quoi penser. Souvent mis en friendzone par les filles, s’il a eu au moins la chance de trouvé une pour couché avec lui, il est jugé comme« trop doux » ou « trop mou » au lit parce qu’il a vraiment peur de la faire mal et qui répète à plusieurs reprises « dis-moi si je te fais mal ».

Le nouveau garçon est né par une mère féministe qui lui à trop souvent répété, « respecte les femmes », « tu n’es pas mieux que les femmes », « on ne fait pas de la peine à sa mère »… Sa virilité est ainsi perdue.

C’est quand j’ai lu cet extrait que j’ai voulu lire ce livre. Car oui, j’ai été un « nouveau garçon »…
Mon père a abandonné notre famille quand j’avais 4 ans, j’ai donc grandi avec ma sœur et l’éducation unique de ma mère. Je les ai vus souffrir à cause de cette situation. Ma mère n’a toujours pas aujourd’hui refait sa vie avec un autre homme, car elle a fait de son cas une généralité.

Je me souviens qu’elle nous répétait toujours « les hommes ne pensent qu’au sexe » que j’en ai fait une mauvaise croyance, les femmes n’aiment pas le sexe.

Je me souviens de ce soir-là, quand j’avais 18 ans, de cette fille, blonde, yeux bleus, un corps de rêve (je ne parle pas des corps retouchés par Photoshop) mais il ne s’est jamais rien passé. Car le soir où on se parlait à la cam par MSN à l’époque, elle me dit :

– Je vais aller me coucher.

Elle dormait en sous-vêtements et devant la cam elle commence par se déshabiller… elle se retourne pour me dire :

– Ne te rince pas l’oeil.

– Non, je ne suis pas comme ça. Répondis-je comme un crétin en détournant de l’oeil.

Car ce soir-là, ma croyance a fait surface, je croyais qu’elle me jugeait trop pervers. C’est bien plus tard, que j’ai compris qu’elle me taquinait, que si elle ne voulait pas que je la regarde en sous-vêtements elle aurait éteint sa cam.

Il y a bien d’autre chose dans l’éducation de ma mère qui m’a fait être ce « nouveau garçon » comme m’interdire de faire de la boxe parce que « ce n’est pas un sport, c’est se frapper dessus ». Ou encore la phrase que j’entendais sans cesse : « tu ne vas pas devenir comme ton père ».

La pornographie et l’éducation sexuelle

Je n’ai rien à reprocher à ma mère côté éducation sexuelle, mise à part que je devais être curieux pour qu’elle en parle ouvertement.

Quand j’avais l’âge, elle m’interdisait de regarder de la pornographie, mais comme elle savait que toute interdiction est une source de motivation à le transgresser, elle m’autorisait de lire des livres érotiques.


Ce n’est pas le cas pour tous les mecs, par manque de communication de leur parent, je connaissais certain qui prenait la pornographie comme éducation sexuelle. L’erreur vient de là. La pornographie sert uniquement à satisfaire l’excitation. Bien qu’il puisse donner des idées, il est loin de la réalité.

A la réalité, ce n’est pas répétitif et encore moins mécanique. Ce n’est pas parce qu’une fille à adorer telle ou telle caresse, position… que les autres aimeront forcément.

Un livre incomplet

Il est facile de pointer du doigt et de mettre la faute sur des personnes. Mais le livre en est encore loin de la véritable cause que les femmes s’ennuient au lit.

Notons tous d’abord qu’il y a des filles que ça ne leur gêne absolument pas, que le sexe n’est pas leur priorité.

Pour tous les autres, je regarde toujours le côté psychologique de la sexualité. Par exemple, une fille qui se focalisait trop sur l’aspect technique du sexe m’envoie le message suivant :

« Bonjour Vincent,

Je me pose beaucoup de questions sur mon plaisir, car je vis une situation incompréhensible. Lorsque je faisais l’amour avec mon ex, je n’avais pas de plaisir et ce fut très frustrant pour moi d’où ma séparation.

En ce moment, j’ai un plan cul. Il s’y prend de la même façon que mon ex mais à ma grande surprise, je prends plus de plaisir avec lui que lorsque je faisais avec mon ex. Je ne comprends pas vraiment, car ils s’y prennent de la même façon. »

Ma réponse :

« Bonjour XXXXX,

Tu essayes de trouver ta réponse en te focalisant  trop sur les techniques. Or, surtout chez les femmes, la psychologie y joue également. Je vais donc te répondre en prenant en compte le côté psychologique.

La différence qu’il y a entre les deux hommes, c’est l’intérêt qu’ils ont envers toi. Te sentais-tu plus désirée par l’un que par l’autre ? »

Sa réponse :

« Maintenant que tu me le demandes, je me sens plus désirée par mon plan cul, car je sais que lorsqu’il veut le faire c’est parce qu’il a envie de moi, il me le fait toujours comprendre. Alors que mon ex, j’avais toujours l’impression que c’était uniquement pour le sexe et non pour moi. »

Au lit, une femme a besoin d’être reconnu sur son pouvoir de séduction, sinon ça devient très frustrant pour elle.

Mais il y a beaucoup de raison psychologique qui empêche les femmes de s’épanouir au lit, je ne peux pas toutes les citer dans cet article. Mais en voici quelques-unes :

– La peur : La peur d’être jugée, « si je lui demande de faire ça, qu’est-ce qu’il va penser ? », la peur de lâcher prise, la peur de perdre le contrôle…

– La pression sociale : être une « fille facile »…

– Les croyances limitantes : « La masturbation, c’est sale », « la levrette ça fait pute » …

Et bien sûr, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est la routine. Le missionnaire c’est bien, mais ça devient vite lassant. Les femmes ont besoin parfois d’être surprise, alors un peu d’imagination ne vous fera pas de mal !

 

La solution

La communication reste importante entre les deux partenaires. Dans un couple, le sexe ne doit pas être tabou. Alors les femmes devraient ne pas hésiter à s’exprimer, de raconter leur désir, plaisir et fantasmes. Et l’homme, doit savoir écouter et prendre en compte ce que dit sa partenaire. Oui, savoir que l’on est un mauvais coup pour sa partenaire fait mal à l’ego, mais cela doit être une source de challenge pour s’améliorer et le devenir.

L’homme se doit rassurer la femme et de mettre les points à leur place. Ce n’est pas parce que la fille se soumet à l’homme ou se met en levrette pour éprouver du plaisir, qu’il n’aura aucun respect pour elle par la suite. Il faut savoir faire la part des choses, au lit, ce n’est pas dehors. C’est une autre situation, éloignée de tout, éloignée de la société, des pensées négatives, des préjugées… Au lit, c’est votre moment et celui de votre partenaire… c’est aussi votre secret !

L’article fut court, mais c’est pour éviter de me répéter, alors pour plus de solutions pour satisfaire son ou sa partenaire, je vous invite à lire mon billet : Comprendre la sexualité de son ou sa partenaire.

Découvrir “Les femmes s’emmerdent au lit” >>

Vincent

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*